Synopsis

Au travers d'un vécu et d'une histoire familiale personnels, ce blog relate les nombreuses difficultés pratiques et barrières juridiques dressées par l'État polonais afin d'empêcher, contrairement à ses engagements internationaux, toute restitution ou indemnisation des biens immobiliers ayant appartenu aux familles de victimes des persécutions nazies (ghetto et génocide), et dont la spoliation instituée par le régime communiste n'en finit pas (la photo ci-dessus, prise en juin 2014, représente l'immeuble familial spolié, situé au centre de Lódz, à l'angle des rues Prezydenta Gabriela Narutowicza 14 et Wschodnia 69).

vendredi 10 juin 2016

Un vibrant "J'accuse" adressé à la Pologne

Sous la plume d'Amanda Borschel-Dan, The Times of Israël  publie un article intitulé :

Au forum international sur les réparations de l'Holocauste, le porte-parole de WJRO (World Jewish Restitution Organisation), Gideon Taylor, décrie l'absence totale de compensation des autorités polonaises dans un pays qui avant la seconde guerre mondiale abritait 3 millions de juifs.

Selon Gideon Taylor, la Communauté internationale ne fait pas assez pour faire avancer les compensations dues par la Pologne sur les biens confisqués pendant l'Holocauste. À tort, cette question est considérée comme un problème juif alors qu'en fait c'est devenu un problème polonais, en comparaison d'autres pays de l'Europe de l'Est qui ont fait ces efforts.

mercredi 12 août 2015

De nouvelles pressions s'exercent sur la Pologne

(Extraits traduits d'un article publié dans The Jewish Week et rédigé par Stewart Ain).

Lea Evron, une survivante de l'Holocauste, de Whitestone, Queens, a lutté pendant des années pour reconquérir l'immeuble que ses parents ont perdu à Zywiec. Elle a finalement remporté une manche au tribunal, mais le gouvernement polonais a fait appel de ce jugement. Il a fallu qu'elle attende encore deux décisions (Cour d'appel et Cour suprême) pour qu'elle soit reconnue comme propriétaire. Mais, une nouvelle personne qui se prétend propriétaire a déposé un nouveau recours.
Je ne crois pas que nous vivront assez longtemps pour obtenir quoi que ce soit - mais peut-être nos petits-enfants, a déclaré son mari, Jehuda. 

Bien que 3 millions de Juifs polonais ont été assassinés dans la Shoah -plus que de tout autre pays - la Pologne reste le seul pays de l'Union européenne qui n'a pas adopté une loi exigeant la restitution ou l'indemnisation des  propriétés privées confisquées par les nazis et nationalisées par les communistes.

Néanmoins, ces dernières semaines, diverses pressions se sont exercées sur le gouvernement polonais pour traiter de cette question :