Synopsis

Au travers d'un vécu et d'une histoire familiale personnels, ce blog relate les nombreuses difficultés pratiques et barrières juridiques dressées par l'État polonais afin d'empêcher, contrairement à ses engagements internationaux, toute restitution ou indemnisation des biens immobiliers ayant appartenu aux familles de victimes des persécutions nazies (ghetto et génocide), et dont la spoliation instituée par le régime communiste n'en finit pas (la photo ci-dessus, prise en juin 2014, représente l'immeuble familial spolié, situé au centre de Lódz, à l'angle des rues Prezydenta Gabriela Narutowicza 14 et Wschodnia 69).

samedi 29 février 2020

En Pologne, les nationalistes ravivent la question juive à la suite du JUST Act 447

Alors que l’on célèbre cette année les 75 ans de la libération du camp d’Auschwitz, la Pologne vit actuellement une véritable bataille mémorielle. En un mot, les Polonais sont divisés sur la responsabilité que leur pays a eu dans la Shoah. Le débat est tendu, notamment lorsqu’il s’agit de la question de la restitution des terres spoliées que des descendants de familles juives veulent récupérer. Un reportage de Rudy Saada et Anthony Lesme de l'émission "Faut pas croire" de la radio télévision suisse (RTS), suivi d’une discussion avec Jean-Charles Szurek, spécialiste des relations judéo-polonaises.





mercredi 9 mai 2018

Adoption du JUST Act 447 par le sénat américain

Grâce à l’influence du lobby juif au Congrès américain,le président Donald Trump signait la loi Justice for Uncompensated Survivors Today Act, ou JUST Act 447. Cette loi impose au Département d’État américain l’obligation de présenter au Sénat un rapport sur la restitution des biens des victimes de la Shoah par l'État polonais. Elle contient aussi une clause sur la restitution des biens sans héritiers pour financer l’aide aux survivants. 

vendredi 10 juin 2016

Un vibrant "J'accuse" adressé à la Pologne

Sous la plume d'Amanda Borschel-Dan, The Times of Israël  publie un article intitulé :

Au forum international sur les réparations de l'Holocauste, le porte-parole de WJRO (World Jewish Restitution Organisation), Gideon Taylor, décrie l'absence totale de compensation des autorités polonaises dans un pays qui avant la seconde guerre mondiale abritait 3 millions de juifs.

Selon Gideon Taylor, la Communauté internationale ne fait pas assez pour faire avancer les compensations dues par la Pologne sur les biens confisqués pendant l'Holocauste. À tort, cette question est considérée comme un problème juif alors qu'en fait c'est devenu un problème polonais, en comparaison d'autres pays de l'Europe de l'Est qui ont fait ces efforts.