Synopsis

Au travers d'un vécu et d'une histoire familiale personnels, ce blog relate les nombreuses difficultés pratiques et barrières juridiques dressées par l'État polonais afin d'empêcher, contrairement à ses engagements internationaux, toute restitution ou indemnisation des biens immobiliers ayant appartenu aux familles de victimes des persécutions nazies (ghetto et génocide), et dont la spoliation instituée par le régime communiste n'en finit pas (la photo ci-dessus, prise en juin 2014, représente l'immeuble familial spolié, situé au centre de Lódz, à l'angle des rues Prezydenta Gabriela Narutowicza 14 et Wschodnia 69).

mardi 30 juin 2009

Déclaration de Terezin

Les années 2000 s'écoulent sans que les autorités polonaises ne légifèrent sérieusement sur une restitution ou indemnisation des biens spoliés. C'est une valse hésitation entre gouvernement et parlement qui ne fait que démontrer l'absence de conscience et de volonté politique à empoigner et régler cette douloureuse question.

Puis, sous la pression internationale et particulièrement sous l'égide de la Commission européenne et de la présidence thèque de l'Union européenne, s'organise la conférence de Prague et Terezin en Tchéquie  qui réunit 46 nations, dont la Pologne, ainsi que des représentants des organisations non gouvernementales. Celle-ci entend mettre en œuvre diverses résolutions et principes tels la protection sociale des rescapés de la Shoah et autres victimes des persécutions nazies, les biens immobiliers, les cimetières et sépultures juifs, les œuvres d'art confisquées et spoliées, les objets du culte et biens culturels juifs, les archives, l'enseignement, la mémoire, la recherche et les sites abritant des mémoriaux.

De cette déclaration naîtra l'European Legacy Shoah Institut (ELSI) ou institut de Terezin chargé d'assurer le suivi des travaux de la Conférence, de diffuser les bonnes pratiques et directives dans les domaines concernés tels les biens immobiliers, de publier à intervalles réguliers des rapports sur ses activités et de favoriser la diffusion d'informations entre les États participants.

Pour plus d'informations, cliquez sur l'onglet concerné ou le site référencé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire, de préférence non anonyme. Merci d'avance de votre compréhension !