Synopsis

Au travers d'un vécu et d'une histoire familiale personnels, ce blog relate les nombreuses difficultés pratiques et barrières juridiques dressées par l'État polonais afin d'empêcher, contrairement à ses engagements internationaux, toute restitution ou indemnisation des biens immobiliers ayant appartenu aux familles de victimes des persécutions nazies (ghetto et génocide), et dont la spoliation instituée par le régime communiste n'en finit pas (la photo ci-dessus, prise en juin 2014, représente l'immeuble familial spolié, situé au centre de Lódz, à l'angle des rues Prezydenta Gabriela Narutowicza 14 et Wschodnia 69).

vendredi 25 avril 2014

Cinq ans après Terezin...

Sous la plume de Uriel Heilman, The Times of Israel publie un article intitulé :
La restitution des biens spoliés s'éternise en Europe de l'Est : cinq ans après la déclaration de Terezin destinée à accélérer l'indemnisation des rescapés, la majorité des pays de l'Est  n'a toujours pas rempli ses devoirs.
 Selon son auteur, la Pologne s'y distingue en tant que dernier de classe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire, de préférence non anonyme. Merci d'avance de votre compréhension !